Si le troc’plantes de printemps du Centre d’initiation à la nature et à l’environnement le Moulin, à Lutterbach, n’avait pas pu avoir lieu, celui d’automne a tenu ses promesses, samedi 17 octobre.

Revue de presse - Par Antoinette OBER - article paru dans le journal L'Alsace le 19 oct. 2020

les amateurs ne sont pas seulement venus pour trouver des plants differents ils cherchaient parfois des couleurs a panacher avec les leurs photo l alsace antoinette ober 1603097608

 

Un petit changement s’est introduit dans l’organisation du 3e troc’plantes d’automne au Cine (Centre d’initiation à la nature et à l’environnement) à Lutterbach : « On ne distribue pas de ticket cette année, en raison des mesures sanitaires : il faut éviter les regroupements. Les gens déposent leurs plantes et remplissent leurs cagettes selon ce qui est disponible. Ça leur permet aussi de discuter entre eux », explique Barbara Hirspieler, l’animatrice en charge de la manifestation.

Plusieurs stands étaient donc dressés dans le jardin du Moulin nature, le temps sec le permettant, ce samedi 17 octobre. Les amateurs sont venus de toute la région : « On a un jardin familial dans notre ville de Saint-Louis, confiait David. Le troc est intéressant, ça permet d’avoir plus de variétés chez soi et d’échanger avec d’autres jardiniers ». Sa compagne Stéphanie l’appuie : « Le troc’plantes permet de découvrir des variétés qu’on n’a pas et de partager celles pour lesquelles on a beaucoup de graines ».

« J’ai trouvé mon bonheur »

Maryline et Roxane habitent à Steinbrunn : « On vient chaque année. Je trouve ça chouette ! On adore les plantes. Chacun se fait plaisir. On attendait mars avec impatience et on a été déçues… », trouve Maryline. « On a apporté un petit mélange : un arbre à papillons, un brugmansia qui fait de grosses cloches roses, un fraisier. Tout est déjà parti ! » complète sa sœur. Elles ont mis, dans leur bagage, « tout ce qui est succulentes [les plantes grasses], des iris, un papyrus ». Juste avant de partir, elles ont ajouté une lanterne et de petits cailloux colorés, après avoir laissé le garçonnet de Maryline jouer dans le pré.

Car beaucoup de visiteurs en profitent pour faire le tour du site. Éliane n’a pas besoin de cela : elle est lutterbachoise et connaît le Moulin. Elle a apporté des semences de fleurs : cosmos, nigelles, roses trémières, pois de senteur, ipomées bleues. En échange, « j’ai récupéré des iris et un très beau kalanchoé. J’ai trouvé mon bonheur », s’amuse-t-elle.

Le Cine a proposé ses propres plants, pour que les premiers arrivés puissent échanger. Les spécimens qui restent, en fin d’après-midi, seront utilisés pour des animations dans les écoles : rien ne se perd, au Moulin nature…