SUD ALSACE

Cine du Moulin à Lutterbach : tous dehors !

En déficit assez important en 2018, le Centre d’initiation à la nature et à l’environnement, le Moulin de Lutterbach, a réussi à redresser la barre et termine 2019 en excédent, grâce à des subventions en hausse et à une nouvelle palette d’activités.

Article de L'Alsace du 8 octobre 2020 • par Antoinette OBER

 

la caisse d allocations familiales a subventionne des actions autour de la parentalite et des familles archives l alsace antoinette ober 1602086019

« Notre but est d’amener les enfants dehors », a martelé le président de l’association de gestion du Cine, Marc Ringenbach.  Archives L’Alsace /A.O.
 
 

Marc Ringenbach, le président de l’association de gestion du Cine (Centre d’initiation à la nature et à l’environnement) à Lutterbach, avait le sourire (masqué) lors de l’assemblée générale : « Après un exercice déficitaire, le Moulin nature a bien remonté la pente, grâce à l’engagement du personnel, des collectivités, des autres entités comme l’Agence de l’eau et des bénévoles », s’est-il réjoui. Les subventions de la Région, du Département et de M2A (Mulhouse Alsace agglomération) sont en hausse et l’année 2019 se termine sur un excédent de 14 127 €, après un solde négatif de 37 744 € en 2018.

« La transition écologique rapide devient une nécessité »

Les subventions ont permis l’embauche d’une animatrice supplémentaire en 2019 et d’une autre en 2020. L’effectif est désormais de neuf salariés. « Les perspectives 2020 s’annoncent très bonnes. Malheureusement, le coronavirus avec ses bouleversements sanitaires a ébranlé les structures du Moulin, avec une fermeture au printemps qui nous a obligés à reporter notre assemblée générale », a complété Marc Ringenbach.

Devant « la nécessité d’immerger les enfants dans la nature, pour éviter certains troubles - d’après des études de pédopsychiatres et d’éducateurs -, notre but est d’amener les enfants dehors », a-t-il continué. Et pas qu’eux : « Le mot d’ordre est : tout le monde dehors ! », pour lutter contre les risques des espaces clos, a-t-il terminé, en avertissant : « La transition écologique rapide devient une nécessité. Le Moulin se sent conforté dans son rôle d’éducation à l’environnement. »

« 2019 a marqué un tournant »

La directrice, Véronique Mateus, a souligné la qualité du travail accompli par l’équipe « pour valoriser ce qu’on proposait. Il fallait sortir du modèle de la demi-journée : connaître la nature ne se fait pas en une journée. 2019 a marqué un tournant. On a pris le temps de réfléchir à un axe pédagogique fort. On arrive aujourd’hui à des formats de deux, trois, voire 14 jours. Avec le déficit, il a vraiment fallu se retrousser les manches et construire ensemble une nouvelle organisation ».

« La démarche a porté ses fruits : nos partenaires nous ont bien suivis », s’est-elle réjouie. M2A en particulier a fait confiance à l’association et augmenté sa subvention de fonctionnement. Avec la Ville de Mulhouse, des projets ont été menés dans le quartier Vauban-Neppert, avec la Caisse d’allocations familiales, des activités autour de la parentalité et des familles.

Trois contrats aidés ont été renouvelés. Des jeunes en service civil complètent parfois l’équipe, de même que des stagiaires BPJEPS (brevet professionnel jeunesse, éducation populaire, sport). Il arrive que 18 personnes s’activent au Moulin, sans compter les bénévoles qui ont donné 200 journées de travail.

les chantiers benevoles occupent en general une vingtaine de personnes l an passe les benevoles ont offert l equivalent de 200 journees de travail archives l alsace a o 1602086019

Les chantiers bénévoles occupent en général une vingtaine de personnes. L’an passé, les bénévoles ont offert l’équivalent de 200 journées de travail.  Archives L’Alsace /A.O.

 

Des activités nouvelles

Si les loisirs du Moulin sont bien fréquentés, pendant dix-sept semaines réparties sur quatre périodes, « on a parfois du mal à remplir les camps avec les 10-14 ans », a relevé Benjamin Erhart, directeur des accueils de loisirs du Cine.

C’est pourquoi un club ados a été créé en 2019, « pour leur permettre de décider de ce qu’ils veulent faire ». Il est constitué d’une dizaine de jeunes de 12 à 15 ans. Une animatrice a été embauchée pour les aider à réaliser leurs projets, « axés sur la biodiversité et l’autonomie. Ils les autofinancent par la vente de chocolats par exemple ». Ils sont allés écouter le brame du cerf, le dernier week-end de septembre.

L’éducation à l’environnement développe la confiance en soi

De nombreuses séances ont été consacrées aux personnes en situation de handicap : 9 à 48 salariés de l’Esat (établissement et service d’aide par le travail) Sinclair de Lutterbach pour la gestion des déchets et la fabrication de produits ménagers ; 9 à 20 adultes du service d’accueil de jour de la Chrysalide de l’Association des paralysés de France de Mulhouse pour apprendre à être respectueux de son environnement ; 6 à 20 adultes du Centre de réadaptation de Mulhouse pour la gestion des déchets ; 9 à 10 garçons de 8 à 12 ans du centre éducatif de la Ferme à Riedisheim pour aider à l’entretien du jardin. Huit ados de 14 à 20 ans de l’institut médico-professionnel Sinclair ont également été sensibilisés à l’environnement.

« Les initiations à la biodiversité contribuent aussi au développement de la confiance en soi, de la bienveillance entre les participants », indique l’animatrice en charge de ces actions.

Enfin, une bricomobile, boîte à outils ambulante qui permet de petites réparations, entièrement conçue au Cine ( L’Alsace du 9 juillet), peut aller dans les quartiers, attelée à un vélo et le Festimühl, fête du Moulin qui met en valeur le site, a touché, pour son lancement l’an passé, 600 visiteurs, « un record de fréquentation en une journée ».

notre but est d amener les enfants dehors a martele le president de l association de gestion du cine marc ringenbach archives l alsace a o 1602086019

La Caisse d’allocations familiales a subventionné des actions autour de la parentalité et des familles.  Archives L'Alsace / Antoinette Ober

Un public qui se diversifie

Le Moulin nature a été fréquenté par 11 782 personnes en 2019 contre 10 812 en 2018, soit une augmentation de 9 %. « Les participants viennent plus souvent et plus longtemps, surtout entre mars et juillet, cela se voit essentiellement avec les écoles, », a indiqué l’animatrice Anne Beauregard.

Les enfants forment le gros du contingent, puisqu’ils étaient 8170. 518 adultes sont venus pour la formation et les loisirs. En ce qui concerne les adultes et les enfants ensemble, le Cine en a comptabilisé 3094. Au niveau des scolaires (74 % du public), les écoles élémentaires sont surreprésentées (66 %). Les collèges se classent seconds (19 %), les maternelles suivent ensuite (8 %), les lycéens ne sont que 3 %. En ce qui concerne les loisirs, les centres socioculturels bénéficient de l’essentiel des activités (53 %), le Moulin lui-même 7 %, le quartier Vauban-Neppert 2 %. Le nombre de journées est donc également en hausse : 8608, contre 7285 l’année précédente.

Le public provient à 97 % des communes de M2A (Mulhouse Alsace agglomération). Mulhouse est représenté à 39 %, Wittenheim, dans le cadre du projet au Rabbargala à 13 %, Lutterbach à 11 %, Rixheim, qui a accueilli l’exposition sur la nappe phréatique d’Alsace à 7 %, les autres communes à 30 %.

Un nouveau public est accueilli depuis 2019 : la petite enfance (2 % du total) et les personnes handicapées (3 %).

notre but est d amener les enfants dehors a martele le president de l association de gestion du cine marc ringenbach archives l alsace antoinette ober 1602086019